Icône byzantine

2013

série du
“Travail du temps”

Dans les icônes byzantines, la surface dorée qui recouvre l’arrière-plan correspond à un « non-lieu ». Ainsi, en masquant le paysage qui pourrait apparaître derrière celles-ci, c’est l’infini de l’univers que cette surface précieuse représente.
Les autoportraits de 7 days font eux apparaître des visages atemporels.
L’icône byzantine recherche une convergence entre ces deux notions insaisissables : les infinis de l’espace et du temps. En masquant le visage de cet autoportrait, c’est vers une réflexion sur le caractère intarissable des représentations de soi et plus largement de l’homme que renvoie ce recouvrement doré. Mais il permet également de s’interroger sur le caractère éphémère et précieux des choses : dans cet autoportrait, est-ce la matière dorée ou l’apparition du visage par petites touches, qui permet peut-être d’en saisir l’âme ?
IconeByzantine_01

Icône byzantine
tissage photographique réalisé à partir d’impressions numériques sur papier Fine Art Baryta, peinture dorée ou feuille d’or,
41 x 26 cm.