Jean-Pierre Warnier

Ethnologue, Professeur émérite, Chercheur associé au Centre d’Études Africaines ; Jean-Pierre Warnier est l’auteur de nombreux ouvrages dont La mondialisation de la culture, 3e édition, Paris, La découverte, 2004, coll. «Repères» ; Construire la culture matérielle, l’homme qui pensait avec les doigts, 2e édition, Paris, Presses Universitaires de France, 2005.

Tribunes

<< Le geste de Bartek B. fait l’image. Le geste de la main. L’unique trait de pinceau, disait Shitao, le moine Citrouille-amère. Le geste des deux mains qui tissent. L’œuvre est la trace du geste – trace instable des gestes de tissage encore visibles dans les reliefs du matériau. L’image est plus qu’une image. C’est le geste de l’art que le spectateur suit à la trace. >>

Jean-Pierre Warnier – avril 2013

Élisabeth Pujol

Responsable de la
communication et du mécénat au Centre national de la photographie et au Jeu de Paume, de 1987 à 2007

<< S’aventurer dans une œuvre de Bartek B. demande un peu de temps. Pas de ligne directe, mais une succession de segments dans ce territoire ondoyant constitué de matière vibrante autant que de zones d’ombre. Deux images s’entremêlent sur les rubans tissés ; des écarts se creusent, laissant passer de l’air ou s’installer le vide. Ruptures et frémissements n’empêchent pas l’équilibre de prendre possession de l’espace ; liés par la couleur ou opposés par les contrastes, chaque fragment du puzzle est en place. Le regard cherche un indice, fait un détour, se fixe sur un début d’histoire. Avec une dramaturgie distillée au cœur de la trame, l’artiste reconstruit les icônes et les mythes, redonne vie à des tableaux allégoriques. Une belle endormie rejetée par un tsunami est engloutie dans la ville. A l’aune des mangas, la Joconde du XXIe siècle a des accents nippons. Et le citron posé sur l’assiette, inspiré d’une petite toile de Manet, exhale son essence par toutes les entailles de son écorce. Temps arrêté qui suit le naufrage ou l’ivresse. Seuls subsistent un écart des paupières, un léger tremblement des lèvres, dans la série des autoportraits achevés, comme la création du monde, en 7 jours. >>

Élisabeth Pujol – avril 2013

> VERNISSAGE – TISSAGES PHOTOGRAPHIQUES – LE 17 Mai à 20h – GALERIE OPTICS & Co. – 62 rue de l’Arbre Sec – Paris 1er
>> EXPOSITION du 18 mai au 15 juin